IGN France INTERNATIONAL ET LE SHOM CONJUGUENT LEURS EFFORT A L'EXPORT

Version imprimableEnvoyer à un ami

 30 juin, 2011

IGN France International et le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine française) ont récemment signé un accord de partenariat visant à développer des offres sur les marchés de la cartographie marine et de l’hydrographie.
Patrice LAPORTE, Manager d'affaires, Chef de la division Développement – Affaires au SHOM et Aurélie MILLEDROGUES, directrice technique à IGN France International, reviennent sur ce qui fait la valeur ajoutée de cette collaboration.

Le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la marine) est une référence en France, mais comment intervient-il à l’étranger ? 

SHOM : A l’étranger aussi, le SHOM est un label reconnu. Il intervient notamment auprès d’autres services hydrographiques et au travers d’accords bilatéraux. Par exemple, c’est le cas actuellement au Maroc, où le SHOM coopère avec le Ministère de la Défense marocain pour se mettre en capacité de produire sur place. D’autres accords similaires existent avec plusieurs pays d’Afrique l’Ouest (Djibouti, Togo, Sénégal, Bénin). 

SHOM : Comme pour le marché de l’information géographique, il est  difficile d’obtenir des chiffres précis. Pour autant, on constate que c’est un marché en plein essor.

L’augmentation de la fréquence des phénomènes violents probablement liés au réchauffement climatique et l’ampleur du tsunami qui a ravagé les côtes indonésiennes en 2006, ont accéléré la prise de conscience « environnementale » au niveau mondial. On s’est ainsi rendu compte que les connaissances des fonds marins de la bordure littorale étaient très faibles. Pourtant, c’est précisément sur ces bordures littorales que la pression démographique, urbaine, touristiques et environnementale se fait la plus forte.

L’essor de la cartographie marine tient également à la mondialisation et au développement très important ces dernières années du transport maritime de marchandises et à l’ouverture de nouvelles grandes routes maritimes.  

Comment et pourquoi est née l’idée de formaliser un partenariat entre le SHOM et IGN France International ?

IGN FI : IGN France International s’intéresse depuis plusieurs années à la thématique de la cartographie marine. Seulement, elle n’était pas légitime pour pouvoir investir seule cette thématique. Par la signature de cette convention avec une référence incontestable, elle élargit ainsi naturellement son champ de compétences.

SHOM : De son côté, le SHOM, en dehors des missions qu’il mène dans le cadre d’accords bilatéraux, avait peu de moyens pour promouvoir son expertise à l’international.
L’idée d’un partenariat à l’export entre nos 2 entreprises est aussi le prolongement naturel de la coopération réussie en France, entre le SHOM et IGN, avec LITTO3D.
En 1999 puis en 2002, les naufrages de l’Erika et du Prestige sur les côtes françaises ont mis en avant la méconnaissance de la cartographie de la bande littorale. Les nappes de pétrole s’échappaient des navires sans que les responsables ne disposent des outils d’aide à la décision adaptés pour pouvoir véritablement agir. De là, est né LITTO3D, un modèle numérique de terrain issu de la technologie Lidar (Laser Direction and Ranging).

Sans même évoquer les situations d’urgence que sont les naufrages de pétroliers ou les tsunamis il faut bien sûr rappeler que les tempêtes, les fortes marées, les inondations sont des phénomènes naturels, et qu’en conséquence, il est impératif de les prendre en compte dans l'aménagement desbordures littorales.  

Pouvez-vous nous donner un exemple de projet sur lequel vous avez déjà travaillé ensemble ?

IGN FI : Je peux citer le projet sur lequel IGN France International travaille actuellement aux Maldives, la réalisation de la cartographie marine aux échelles 1/100 000, 1/50 000 et 1/10 000 de l’atoll d’Alifu Dhaalu. La méthodologie qui a été utilisée, c’est-à-dire la détermination automatique des profondeurs marines de l’atoll à partir d’images satellites, s’est largement inspirée de l’expérience du SHOM en Polynésie. 

Ce projet est doublement intéressant : d’une part, la méthodologie qui a été utilisée, pourrait être duplicable aux atolls et récifs coralliens de l’Océan indien et des Antilles ; d’autre part, elle permet de produire des cartes marines de bonne qualité et à moindre coût.

Quelle est la valeur ajoutée de l’offre commune SHOM/ IGN France International ?

IGN FI : La valeur ajoutée de notre offre commune repose sur la conjugaison de nos deux expertises complémentaires. IGN France International est un acteur reconnu dans le domaine de la cartographie. Elle est réputée pour sa capacité à monter des projets sur-mesure et à fédérer autour d’elle les différents acteurs techniques impliqués (experts hydrographes, moyens marins et terrestres d’acquisition, équipes au sol…).
A travers ce partenariat, la cartographie marine devient naturellement un axe fort de l'offre d'IGN France International. 

SHOM : De son côté, le SHOM exerce les attributions de l'Etat français en matière d'hydrographie nationale et de cartographie marine conformément aux obligations internationales de la France. Il représente la France au sein des commissions hydrographiques régionales qui traitent des responsabilités hydrographiques et cartographiques internationales. Il est lui aussi, une référence incontestée.  

Après une formation maritime à l’Ecole Nationale de la Marine Marchande du Havre et quelques années de navigation à la Compagnie Générale Maritime, Patrice Laporte intègre l’Ecole Supérieure d’Electricité. A l’issue de ses études, il rejoint le groupe THOMSON CSF en 1985.
Après un passage en 1990 par l’INRIA (Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique), il rejoint le SHOM en 1991 lors de la création du centre militaire d’océanographie. Quelques années plus tard, il devient chef du service informatique du SHOM. En 2007, toujours au SHOM, il prend la direction des moyens généraux et spécifiques avant d’être nommé en 2011, directeur du développement.

Ingénieur des Travaux Géographiques et Cartographiques de l'Etat, et diplômée de l'Université de Fredericton au Canada, Aurélie Milledrogues a travaillé pendant huit ans comme consultante dans le domaine de la géomatique en France et à l'étranger, avant de prendre en charge l'encadrement de l'équipe d'IGN Conseil. 
Elle occupe le poste de directrice technique et de la qualité au sein d'IGN FI depuis 2008.