PNG Gabon : IGN France International a présenté les résultats des projets pilotes à l'occasion d'un séminaire de restitution

Version imprimableEnvoyer à un ami

Doté de ressources minérales et environnementales importantes, le Gabon souhaite développer une stratégie économique qui sache en tirer parti sans les détruire, ni les épuiser, tout en veillant à la gestion équilibrée du territoire. C’est dans cette perspective que le Président de la République dans son programme de société « Gabon Emergent » a décliné les axes sectoriels Gabon vert, Gabon des services et Gabon industriel. Pour accompagner cette vision stratégique, la Direction Générale du Budget a initié le Plan National Géomatique (PNG). 

Missionnée pour la réalisation du diagnostic et de la phase pilote, IGN France International a présenté à l’occasion du séminaire de restitution, les principaux résultats de ses travaux conduits d’avril à décembre 2011. Ce séminaire qui s’est tenu le 6 décembre 2011 à Libreville, a rassemblé une soixantaine de représentants, principalement des directeurs généraux et des secrétaires généraux des principaux ministères, en présence d’Emmanuel Issozet, ministre du Budget et de Madame Yolande Nyonda, secrétaire générale du Budget.

Le directeur général du Budget (DGB), l’entité initiatrice du PNG, et le directeur général de l’Agence des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF), l’entité chargée de sa mise en œuvre au niveau national, présidaient les débats.

Interrogés à la fin du séminaire, les participants étaient enthousiastes.

« En matière de zonage des terres agricoles, ce projet déployé au niveau national sera vraiment une révolution, dit Clarisse Ponga Sieno Lingombe, directeur général adjoint de l’agriculture au ministère de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et du développement rural. Les investisseurs ont besoin d’avoir des informations fiables sur les cultures ou les zones agricoles disponibles. Le déploiement du Plan National Géomatique nous permettra de travailler plus vite, nous donnera les moyens d’attirer de nouveaux investisseurs et de relever rapidement le défi de la sécurité alimentaire ».

Augustin Massosso Benga, secrétaire exécutif adjoint au ministère des transports, ajoute : « Les projets pilotes nous ont vraiment permis de prendre conscience que les champs d’application étaient vastes. Le PNG peut véritablement aider le pays à résoudre certaines difficultés et surtout éviter le pilotage à vue ».

Véritable outil d'aide à la décision, le Plan National Géomatique contribue en effet à :

  • Normaliser les données spatiales produites pour les rendre interopérables
  • Etablir des règles communes aux différentes administrations, pour le partage des coûts et des responsabilités
  • Développer les infrastructures de données et les outils pour favoriser le partage et les échanges d’information
  • Eviter la duplication des données
  • Apporter les compétences nécessaires pour animer l’infrastructure mise en place et la rendre pérenne

Il couvre un périmètre large qui intègre les aspects suivants : institutionnels (création d’organes de décision et de coordination, définition des missions des organismes producteurs et diffuseurs d’informations géographiques…), humains (formation des personnels, accompagnement des ministères dans l’utilisation des outils géomatiques…) et techniques (mise en place d’une infrastructure de production, de catalogage et de diffusion de l’information géographique, acquisition de données et définition d’un référentiel spatial cohérent…).

Le séminaire de restitution avait pour objectif d'informer les représentants des principaux ministères sur les enjeux du PNG et de présenter les résultats des 4 projets pilotes initiés, avec des entreprises référentes dans leur domaine d’expertise, dans les domaines de l'agriculture (ONF International), de la santé, des infrastructures routières (InfoGéoConseil) et des ressources en eau (BRGM).

L’information géographique produite, stockée, mise à jour, échangée, partagée, enrichie, exploitée devient un facteur essentiel au développement économique du Gabon. Déployé au niveau du pays, le PNG fournira aux administrations des services favorisant la prise de décision et contribuera à développer des synergies entre les différents ministères sectoriels. Il permettra de planifier les investissements à prévoir, de simuler les projets qui sont mis en œuvre et d’évaluer les impacts des politiques publiques menées.

A l’issue du séminaire, l’ANINF et la direction générale du Budget ont indiqué qu’elles souhaitaient mettre en œuvre rapidement le PNG avec le concours d’IGN France International.

Pour Francis Thierry Tiwinot, directeur général des statistiques, cette annonce est une excellente nouvelle : « Evidemment, en tant que responsable de la statistique au Gabon, j’adhère à 100% à cette démarche qui permettra au pays de disposer d’une information fiable, exhaustive et exploitable. Le PNG pourra aussi s’intéresser aux aspects domanial et touristique qui sont des thématiques importantes localement. La coordination entre les différents ministères doit être optimale ; il ne faut pas avoir peur de la coopération pour alimenter l’outil et le rendre pérenne. C’est, pour moi, ce qui ressort le plus de ces différentes présentations.».

Thierry Tiwinot a raison. Comme cela a pu être abordé à plusieurs reprises lors du séminaire, les facteurs de succès de ce type de projets longs et ambitieux résident notamment dans la volonté forte des plus hautes autorités des Etats de les mener à bien. Plusieurs exemples existent de projets d’infrastructures de données spatiales qui ont fait l’objet d’études préalables et qui ont été progressivement abandonnées. Les difficultés de ces projets impliquant de nombreux acteurs à des degrés très divers sont de plusieurs ordres : techniques bien sûr mais aussi légales, méthodologiques et organisationnelles ou encore nécessité de renforcer les capacités locales.

« Enfin, dit Benoît Kiéné, chef du projet PNG Gabon, la composante « communication » ne doit pas être oubliée. Elle contribue à la prise de conscience par les utilisateurs des enjeux nationaux qui sous-tendent ces infrastructures. Mieux informés, ils y adhèrent pleinement ». 

Lire l’interview du chef de projet PNG
En savoir plus sur les projets pilotes
Voir la fiche projet du PNG Gabon

Lire l’article dans Gabon Matin
Lire l’article dans Gabon Eco