Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Inventaire forestier et faunique national (IFFN), CÔTE D’IVOIRE

Le dernier inventaire forestier national de la Côte d’Ivoire date de 1979. L’état des lieux des forêts en Côte d’Ivoire, mesuré entre autres par imagerie satellite, reflète une nette tendance à la déforestation et à la dégradation de la ressource. La forêt ivoirienne serait passée de 7,8 millions d’hectares en 1990 à 3,4 millions d’hectares en 2015.

Cette dégradation toucherait massivement le domaine forestier rural, mais également les forêts classées avec un taux annuel de déforestation compris entre 3 et 4%. Avec la disparition de leur habitat, de nombreuses espèces sont menacées. Certaines sont emblématiques comme les éléphants et d’autres, moins connues, sont fascinantes. C’est le cas des chimpanzés du Taï qui possèdent une culture unique de fabrication des outils, transmise de génération en génération. Les forêts du pays abritent aussi le très rare hippopotame pygmée.

L’Inventaire Forestier et Faunique National (IFFN) permettra à l’État ivoirien de mieux connaître et quantifier la ressource, et ainsi de se doter d’une stratégie nationale de protection et de gestion et des outils pour sa mise en œuvre.

Objectifs et livrables

L’objectif du présent projet est la réalisation du second inventaire forestier national des ressources forestières (ligneuses ou non), fauniques et des zones humides de Côte d’Ivoire, afin d’obtenir un certain nombre d’informations stratégiques et d’éléments utiles à la poursuite des actions publiques pour assurer une gestion durable desdites ressources.

Les données actualisées concerneront la forêt (ressources ligneuses ou non), les zones humides et les ressources fauniques pour : (i) une meilleure connaissance de ces ressources nationales, (ii) une utilisation durable des écosystèmes forestiers et (iii) une meilleure affectation des forêts et des terres aux différents utilisateurs (Administration, collectivités territoriales, communautés rurales, secteur privé, etc.).

A terme, cet inventaire forestier national visera à mettre à la disposition des décideurs, des gestionnaires, des utilisateurs et des partenaires du secteur forestier, des données actualisées pour une meilleure définition des politiques, programmes et stratégies en vue de :

  • Promouvoir des pratiques forestières durables dont notamment les conditions d’exploitation durable des ressources forestières, la mise en œuvre du plan national de reboisement, le contrôle de l’exploitation forestière, la commercialisation des produits ligneux et non ligneux
  • Définir un meilleur plan national d’affectation des terres
  • Assurer un meilleur suivi écologique et socio-économique à partir de données fiables de référence
  • Soutenir l’élaboration des plans d’aménagement simplifiés des concessions forestières du domaine forestier rural de l’État tels qu’exigés par la loi n°2014-427 du 14 juillet 2014 portant code forestier
  • Favoriser un financement soutenu du développement forestier en Côte d’Ivoire. Le champ de l’étude couvre ainsi l’ensemble du territoire forestier et rural du pays, dans le but de connaître les ressources forestières existantes, le potentiel de reconstitution, en vue notamment de soutenir le plan national de reboisement et le plan national d’affectation des terres. L’inventaire forestier national concernera les forêts des deux grands domaines : le domaine forestier permanent de L’État et le domaine forestier rural de L’État (zones encore couvertes de forêts naturelles, jachères, zones en culture, plantations forestières, zones humides des forêts classées et aires protégées, forêts des communautés villageoises, forêts de particuliers, etc.).

Le projet IFFN est organisé selon les composantes suivantes :

  • Réalisation des inventaires sur le terrain par les opérateurs ivoiriens :
    • La Société de Développement des Forêts (SODEFOR) pour l’inventaire forestier
    • L’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) pour l’inventaire faunique
    • Et l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) pour le volet socio-économique
  • Traitement et analyse des données
  • Restitution des résultats à travers notamment un atelier national qui se tiendra à Abidjan en fin de projet
  • Capitalisation des acquis et sensibilisation du public aux enjeux de la déforestation.

A l’issue du projet, les résultats attendus sont les suivants :

  •  Les données actualisées concernant les ressources forestières (structure et composition des peuplements, potentiel productif et biomasse/carbone) sont disponibles et traitées
  • Les données actualisées concernant les relevés socio-économiques sont disponibles et traitées (typologie des Unités d’Échantillonnages – UE – et typologie des ménages)
  • Les données actualisées concernant les relevés de faune (répartition et abondance selon la méthodologie employée) sont disponibles et traitées
  • La qualité des données est vérifiée
  • Les agents de l’administration et les opérateurs sont formés à la méthodologie et aux protocoles de collecte de données de l’IFFN
  • Une structure pérenne de suivi de l’IFFN sur le long-terme est identifiée et formalisée
  • Les résultats du projet sont capitalisés, publiés et diffusés largement.

Chiffres clés

  • Durée 24 mois
  • Équipe permanente : 5 experts internationaux + 8 techniciens
  • +11 experts internationaux sur les missions court-terme
  • 1 417 Unités d’échantillonnage visitées sur le terrain pour l’inventaire forestier
  • 994 transects visités sur le terrain pour l’inventaire faunique

2019 / 2020

Agence Française de Développement (AFD)

Inventaire forestier, Inventaire faunique, Inventaire socio-économique, Biomasse, Carbone, Forêt, Déforestation